C'est parti pour les SOLDES ! 🏷

Comment reconnaître un fumeur de joints ? Les points clés

Fumeur-de-joints

Vous avez autour de vous des personnes que vous soupçonnez de fumer des joints mais vous n'en avez pas la certitude ? Ou vous êtes simplement curieux de comment reconnaître un fumeur de cannabis ?

Voici les signes distinctifs qui permettent de repérer les fumeurs de ganja !

C'est parti.

 

Qui est le fumeur de joint ?

Tout d'abord, il est essentiel de rappeler qu'une personne qui consomme du cannabis n'est pas un extraterrestre, ni un dépravé.

En France, une grande proportion de la population déclare avoir déjà fumé un joint. Et le pays compte le nombre de fumeurs de joints le plus important d'Europe (en proportion). Selon Santé Publique France [1] :

 

En 2020, plus de 5 hommes sur 10 ont déjà consommé du cannabis au cours de leur vie (55%) contre moins de 4 femmes sur 10 (38%).

Même si l'écart des niveaux d'usage dans l'année entre les hommes et les femmes reste marqué (respectivement 15,2% pour les hommes contre 7,5% pour les femmes).

 

Le fumeur de joint pourrait être votre ami, votre collègue de bureau ou votre enfant.

Certains parents soupçonnent leur adolescent sans réellement savoir. Les symptômes de la consommation de THC sont plus visibles chez un adolescent, mais il n'est pas toujours facile de les reconnaître, et certains fumeurs réguliers ne présentent quasi aucun signe qui permettent de les distinguer.

Pourtant, c'est bien le fumeur de joints régulier qui nous intéresse ici. Voyons donc les signes comportementaux et distinctifs pour le reconnaître à coup sûr !

 

plusieurs-joints-de-cannabis

Les signes distinctifs du fumeur de joints

Son apparence

Je vois déjà les rasta hurler ! Non, le fumeur de cannabis n'a pas forcément des dreads et n'écoute pas du reggae toute la journée sous un arbre. Souvent, c'est un personne comme tout le monde. 

Oubliez donc l'apparence vestimentaire, et concentrons-nous sur les vrais signes de l'apparence du fumeur :

  • les yeux rouges : évidemment, c'est le symptôme le plus voyant et le plus connu. Les consommateurs de cannabis ont souvent les yeux vitreux voire tout rouge ! En effet, la consommation de THC dilate les vaisseaux sanguins et rend les yeux rouges. Ce symptôme peut toutefois diminuer voire disparaître chez les plus gros consommateurs.

  • la bouche sèche : les fumeurs de tabac ont déjà la bouche plus sèche que la moyenne, mais les fumeurs de joints encore plus. Leur bouche peut devenir tellement sèche qu'ils parlent alors de "pâteuse", signifiant qu'ils n'ont plus de salive.

  • des cernes : c'est un signe supplémentaire. Évidemment, tout un chacun peut se retrouver à avoir des cernes à cause de la fatigue ou d'autres raisons. Mais ce signe est à ajouter au profil global du fumeur de cannabis.

  • son odeur : évidemment, si votre ado ou votre collègue sent directement l'herbe ou le chanvre, vous vous douterez bien qu'il ne fumait pas une cigarette. Toutefois attention, car les ado consomment aussi du CBD, qui a la même odeur et la même apparence que le cannabis, mais pas les mêmes effets.

 

Son comportement

Voici des comportements du fumeur de joints qui pourraient vous mettre sur la bonne piste :

  • Une humeur changeante : sautes d’humeur, irritabilité, agressivité, voire colères ;

  • Des idées qui augmentent le niveau de stress, proches de la paranoïa ;

  • Une confusion générale ;

  • État de somnolence, d'absence, ou une lenteur générale ;

  • De la difficulté à faire usage de la mémoire ;

  • L'élocution peut aussi être affectée ;

Les effets de la consommation de THC sur le long terme peuvent conduire à une perte de joie, de confiance en soi et de motivation. Ces signes peuvent également être pris en compte dans votre diagnostic.

 

Les accessoires du fumeur

rouler-un-joint

Si vous tombez sur ces produits et accessoires ostentatoires, vous saurez que c'est pour consommer de la marijuana ou du CBD ! Voici la panoplie des fumeurs de joints :

  • Grinder : c'est une sorte de petit moule qui sert à effriter manuellement l'herbe

  • Feuilles : pour rouler ses joints, souvent accompagné de tabac issu de cigarettes

  • Plateau à rouler : accessoires des fumeurs réguliers

  • Boîte de rangement : généralement en bois, pour ranger feuilles, briquets, herbe, hashich et tout le petit matériel

  • Bang : une pipe à eau utilisée par les gros consommateurs pour augmenter les quantités consommées et les effets

  • Vaporisateur : plus rare, certains consommateurs utilisent des appareils pour consommer l'herbe sans combustion

 

L'addiction au cannabis

La DSM (Diagnostic and Statistical manual of Mental disorders) est une association de médecins et psychiatres qui étudie et classifie les troubles mentaux. La DSM a listé 11 signes qui, s'ils surviennent durant l'année, peuvent vouloir dire que la personne présente une dépendance au cannabis :

  1. Besoin impérieux et irrépressible de consommer du cannabis ;

  2. Beaucoup de temps consacré à la recherche de cannabis ;

  3. Perte de contrôle sur la quantité et le temps dédié à la prise de cannabis ;

  4. Problèmes personnels ou sociaux ;

  5. Augmentation de la tolérance au cannabis ;

  6. Présence d’un syndrome de sevrage, c’est-à-dire de l’ensemble des symptômes provoqués par l’arrêt brutal de la consommation (transpiration, irritabilité, faim, colère, compensation par une autre addiction, etc.) ;

  7. Usage même lorsqu'il y a un risque physique ;

  8. Incapacité de remplir des obligations importantes ;

  9. Activités réduites au profit de la consommation ;

  10. Désir ou efforts persistants pour diminuer les doses ;

  11. Poursuite de la consommation malgré les dégâts physiques ou psychologiques.

 

Si une personne de votre entourage présente au moins deux de ces signes durant l'année, elle serait potentiellement sous l'effet de l'addiction au cannabis selon les critères de la DSM.

L’addiction est qualifiée de faible si 2 à 3 critères sont présents, d'addiction modérée pour 4 à 5 critères remplis, et d'addiction sévère pour 6 critères et plus.

 

Le CBD pour arrêter les joints

Apparence, goût, effet de détente (mais pas de stone), il possède tous les atouts du substitut idéal pour le sevrage du tabac ou du cannabis.

Le cannabidiol est une alternative efficace au cannabis pour se sevrer. Les produits les plus efficaces sont les huiles CBD, ou les fleurs CBD pour ceux qui souhaitent se sevrer en douceur.

Si c'est votre cas, pourquoi ne pas proposer à votre ado de consommer du CBD à la place de la marijuana ? Si vous êtes vous-même fumeur, avez-vous déjà essayé le CBD ?

Découvrez notre dossier sur l'aide que procure le CBD pour différents types de sevrages : alcool, tabac, drogues, cannabis...

Proposez au fumeur de cannabis de bonnes fleurs de CBD naturelles, relaxantes et goûtues pour l'aider :

jack-herer-fleur-cbd-indoor

FAQ

Fumeur de joint : les risques liés à l'addiction

La dépendance au cannabis peut entraîner différents problèmes. Les effets du THC lorsqu'il pénètre dans le sang et le cerveau, peuvent modifier les comportements et provoquer des troubles de l'attention, renforcer une dépression latente, ou encore diminuer la confiance en soi.

Consultez notre dossier sur le sevrage du cannabis pour en découvrir plus à ce sujet.

 

Est-ce mauvais de fumer un joint de temps en temps ?

Si cela est occasionnel, pour une soirée d'exception ou deux dans l'année, évidemment cela n'affectera aucunement la santé. Cela commence à devenir dangereux dans le cadre d'une consommation régulière.

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,