Le CBD peut-il remplacer le cannabis thérapeutique ?

L'utilisation du CBD en tant que substitut au cannabis thérapeutique, qu'il soit prescrit ou non, a augmenté de manière significative au cours de la dernière décennie, reflétant un mouvement global de la politique de la consommation vers une position plus libérale.

Il existe des preuves tangibles que le CBD peut être utilisé comme substitut à quelques médicaments prescrits, notamment pour ses vertus pour la santé. Des études ont révélé que le CBD a une variété d'effets thérapeutiques bénéfiques, y compris des caractéristiques anti-crise, anti-oxydantes, neuro-protectrices, anti-inflammatoires, analgésiques, anti-tumorales, anti-psychotiques et anti-anxiété.

 

Qu'est-ce que le CBD exactement ?

Le cannabidiol, souvent connu sous le nom de CBD, est le deuxième composant chimique le plus commun découvert dans le cannabis.

Le CBD, qui a été découvert dans les années 1940, a récemment gagné en popularité en tant que thérapie naturelle pour une variété d'affections. Il peut être produit à partir de chanvre ou de cannabis.

Le THC est toujours présent en quantités infimes dans le CBD dérivé du chanvre, mais le CBD dérivé de la marijuana peut en contenir davantage. C’est donc bien le CBD dérivé du chanvre qui est légal, et uniquement lui.

 

Potentiel thérapeutique du CBD : 

Le CBD est l'un des plus de 80 composés cannabinoïdes actifs présents dans la plante du cannabis. Le CBD ne provoque ni euphorie ni intoxication comme le principal cannabinoïde psycho-actif du cannabis thérapeutique, le tétrahydrocannabinol (THC). 

Les cannabinoïdes agissent principalement en interagissant avec des récepteurs particuliers sur les cellules du cerveau et du corps : le récepteur CB1, qui se trouve sur les neurones dans diverses zones du cerveau, et le récepteur CB2, qui se trouve principalement dans le système immunitaire du corps.

Les effets euphorisants du THC sont produits par l'activation des récepteurs CB1. Le CBD a une affinité extrêmement faible pour ces récepteurs (100 fois moins que celle du THC), et lorsqu'il se fixe, il n'a que peu ou pas d'impact. Il existe aujourd’hui des preuves émergentes que la CBD agit sur d'autres systèmes de signalisation du cerveau, ce qui pourrait jouer un rôle clé dans ses avantages thérapeutiques.

 

Effet neuro-protecteur et anti-anxiété :

Selon plusieurs chercheurs et experts, le CBD présente un potentiel thérapeutique énorme dans le traitement des troubles anxieux. Le CBD a en effet présenté des avantages anxiolytiques (soulagement de l'anxiété) significatifs dans les études qui ont été menées, parfois avec des résultats surprenants.

La façon dont le CBD fonctionne dans le cerveau peut expliquer une partie de cette réaction. Le CBD peut fonctionner comme un agoniste sur de nombreux sites récepteurs, ce qui signifie qu'il agit de la même manière que les produits chimiques environnants qui se lient habituellement aux récepteurs, augmentant ainsi la signalisation sur ces sites récepteurs. 

Toutefois, à des doses plus élevées, une activité trop importante au niveau du site récepteur peut avoir l'effet inverse, annulant les bienfaits du CBD.

Il a également été démontré que le CBD a des effets thérapeutiques neuro-protecteurs dans des expériences animales et a permet de traiter divers troubles neuro-dégénératifs, notamment la maladie d'Alzheimer et la neuro-dégénérescence liée à l'alcool.

 

cannabidiol (2)

Symptômes psychotiques

À forte dose, le cannabis thérapeutique peut provoquer des épisodes psychotiques aigus, et de nombreuses études ont établi un lien entre la consommation de ce dernier et un risque accru de psychose persistante chez les personnes présentant des facteurs de risque génétiques particuliers. 

Selon les recherches, le THC serait le responsable de ces effets, tandis que le CBD pourrait contribuer à les réduire. Il y a eu quelques essais cliniques à petite échelle dans lesquels des patients présentant des symptômes psychotiques ont été traités avec du CBD, y compris des rapports de cas de patients atteints de schizophrénie. Ces études cliniques ont rapporté une amélioration chez ces patients traités avec du CBD.  De vastes études cliniques seraient néanmoins indispensables pour évaluer de manière précise le potentiel thérapeutique du CBD pour les personnes souffrant d'autres types de psychose.

 

Santé cardiaque : 

Selon une étude réalisée en 2019, l'huile de CBD peut diminuer le risque de maladie cardiaque chez certaines personnes en réduisant l'hypertension. Selon l'étude, les personnes ayant reçu du CBD ont vu leur tension artérielle diminuer avant et après avoir été exposées à des stimuli stressants (y compris l'exercice ou le froid extrême).

En outre, la quantité de sang restant dans le cœur après une impulsion était considérablement réduit, ce qui indique que le cœur pompait plus efficacement.

 

Propriétés anti-tumorales :

Outre les recherches sur l'utilisation des cannabinoïdes dans les soins du cancer (réduction de la douleur et des nausées, amélioration de l'appétit), de nombreux résultats démontrent les propriétés thérapeutiques anti-tumorales du CBD sur des animaux. Ces recherches ont révélé une diminution de la viabilité cellulaire, une augmentation de la mort des cellules cancéreuses, une diminution du développement tumoral et une inhibition des métastases.


 

Le CBD ne présente aucun risque quand sa consommation est controlée  :

Malgré ses similitudes chimiques avec le cannabis thérapeutique, le CBD n'interagit que faiblement avec les récepteurs cannabinoïdes. Ainsi, les modifications de la pensée et de la perception induites par le cannabis thérapeutique ne sont pas observées avec le CBD.

Le CBD présente donc un profil de sécurité distinct de celui du cannabis thérapeutique en raison de ses diverses caractéristiques pharmacologiques et sa très faible teneur en THC. 

 

CBD vs cannabis thérapeutique : Verdict ! 

Des preuves significatives soutiennent le bénéfice thérapeutique potentiel du CBD, et bien qu'elles ne soient pas encore suffisantes pour trancher définitivement sur son potentiel de substitution au cannabis thérapeutique, elles soulignent la nécessité d'une étude clinique approfondie dans ce domaine. En attendant, le cannabidiol l’emporte grâce à l’immense avantage d’être non-addictif.

 

cannabidiol (3)

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle

Boutique propulsée par Wizishop

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,